Archives par mot-clé : Europe

Journées d’études, Quelle Europe pour la jeunesse? 16-17 mai 2019,Institut Historique Allemand, PAris.

Cette journée d’études intervient dans le contexte des élections européennes qui posent une nouvelle fois les questions de la démocratisation et de l’avenir de l’Europe politique.

Sur cette toile de fond, il s’agit d’interroger l’histoire des constructions narratives qui ont eu pour fonction la transmission de l’Europe aux jeunes générations dans une dimension supranationale.

Existe-t-il un grand récit européen pour la jeunesse ou une multitude de récits plus ou moins convergents, ou au contraire antagonistes voire concurrentiels selon les nations ou régions européennes ? Peut-on cartographier l’Europe selon les identités narratives que différents acteurs se forgent d’elle ? Sur quels faits historiques se sont construits ce(s) récit(s) européen(s) au cours de l’époque contemporaine ? Par quels supports et quels acteurs s’est transmise l’Europe à la jeunesse ? Quelles en seraient les dynamiques nationales/supranationales et les limites géographiques ? Quelles représentations en Europe et en dehors de l’Europe les jeunes ont de ce continent ?

Programme

Jeudi 16 Mai 2019

14:00 Mots d’accueil: Stefan MARTENS (IHA)
Sébastien LEDOUX (Sciences Po): Introduction

Les temps de l’Europe.
Présidente de séance: Anne Marie THIESSE (CNRS)

14:15 Emmanuel DROIT (Sciences Po Strasbourg)
Pour une mémoire européenne à parts égales: Quelle culture mémorielle de la Seconde Guerre mondiale dans l’Europe post-Guerre froide?

14:55 Korine AMACHER (Université de Genève)
Quelle place pour l’Europe dans les manuels scolaires postsoviétiques d’histoire de la Russie?

15:30 Pause-café

16:00 Christine CADOT (université Paris 8)
L’Europe au musée

16:35 Steffen SAMMLER (Georg Eckert Institut)
Histoire (trans)nationale? Représentations de l’Europe dans les manuels d’histoire française et allemande du XXe siècle 

17:10 Patrick CABANEL (Université de Toulouse)
Littérature scolaire : des tours de la nation au tour de l’Europe?

Vendredi 17 Mai 2019

Les lieux de l’Europe
Présidence: Jacob VOGEL (Centre Marc Bloch)

9:30 Etienne FRANÇOIS (université Panthéon-Sorbonne et FU Berlin)
Comment mieux comprendre l’Europe grâce à ses lieux de mémoire

10:05 Edina KÖMÜVES (université Eötvös Loránd de Budapest)
Mohàcs, où l’image de la frontière européenne dans l’empire des Habsbourg

10:40 Maria NEAGU (université de Laval)
L’Europe dans les manuels moldaves d’histoire (1991–2019)

11:15 Pause-café

11:45 Eriona TARTARI (Academie des Études Albanilogiques, ASA Tirana)
Traductions et transferts d’œuvres des littératures de jeunesse en Albanie

12:20 Clarisse DIDELON LOISEAU (université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
L’Europe vue d’Europe et du monde : représentations spatiales d’étudiants

13:00 Déjeuner

Les vecteurs de transmission de l’Europe
Présidence : Tristan LECOQ (Sorbonne Université)

14:00 Raphaelle RUPPEN-COUTAZ (SNSF et EUI Florence)
Former les enseignants « à l’esprit européen » pour transmettre l’idéal fédéraliste aux jeunes dans les années 1950

14:35 Philippe VONNARD (Institut des sciences de la communication CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC)
Transmettre l’Europe du football à la jeunesse: le tournoi international des juniors

15:10 Anne BRUCH (Archives historiques de l’Union européenne – Centre de recherche Alcide De Gasperi)
« Appel de l’Europe » – Des films européens pour la première génération européenne

15:45 Pause-café

16:00 Eléonore HAMAIDE-JAGER (université d’Artois/ÉSPÉ Lille Nord-de-France)
L’Europe en littérature de jeunesse: un espace à investir?

16:35 Rachel CEYRAC et Julie RICHARD D’ALSACE (LabEx EHNE)
Enseigner l’Europe : les ressources pédagogiques de l’Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe (EHNE)

17:10 Benoît FALAIZE (Sciences Po) : Conclusion

17: 30 Fin du colloque

Inscription et informations: event@dhi-paris.fr

Journée d’études : « L’Europe et l’Afrique post-coloniale : conflits armés et enjeux sécuritaires »

Amenan Roseline KOUAME, doctorante en histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), et  Lobry Abel BAGNON, doctorant en histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), organisent une 2ème journée d’études doctorale sur le thème le vendredi 8 juin 2018 :

L’Europe et l’Afrique post-coloniale : conflits armés et enjeux sécuritaires

Ce cycle de journées d’études porte sur la guerre et les questions de défense et de sécurité en Afrique à l’époque contemporaine. Il s’agit d’un projet porté depuis l’année dernière par les étudiants africains du CRHIA et de l’UFR Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie de l’Université de Nantes. Ces étudiants effectuent, pour la plupart, des recherches sur des thèmes différents mais qui ont pour points communs, la politique africaine des pays européens, la guerre, la coopération et les politiques sécuritaires en Afrique. En un mot les différents thèmes abordent la conflictualité en Afrique sous ses diverses facettes.

Organisée avec le soutien de leur directeur de thèse Michel CATALA, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes).

Consulter le programme

Pour aller plus loin :

Lieu : Université de Nantes – MSH Ange-Guépin – Salle de conférences – 5, allée Jacques Berque – NANTES

Contacts :

Une nouveau type de ressource pédagogique sur la plateforme LIPE : Europe in a soundbite !

Le plateforme numérique LIPE, « L’Europe du laboratoire à la classe », propose de nouvelles ressources pédagogiques sous la forme de capsules audio « Europe in a soundbite », créées en partenariat avec Euradionantes.

Ces podcasts de courte durée (moins de 5 minutes) se proposent d’expliquer en français et en anglais des concepts très divers mais toujours liés à la question européenne. A titre d’exemple on peut citer : la coopération politique européenne de 1970 à 1993, l’engagisme dans les colonies européennes ou encore les jumelages.

Accéder au site web du LIPE : http://www.lipe-europe.eu/type-support/capsules-audio/

Appel à communications « Autour du fonds Colbert : « L’Enseignement par les yeux » ou la pédagogie par la projection photographique en milieu scolaire »

À l’occasion des 150 ans du lycée Colbert, une journée d’études sera consacrée au rôle et à l’intérêt rétrospectif des projections lumineuses et des plaques photographiques destinées à l’instruction.

            Cette journée résulte de la découverte en mai 2013 d’un ensemble de près de 2 000 photographies positives sur plaques de verre conservées dans les locaux de l’ancienne École Primaire Supérieure Colbert. Constitué à partir de vues reproduites en série et vendues en grande partie entre les années 1880 et 1910 par les célèbres maisons d’édition Molteni, Radiguet & Massiot et Mazo, ce fonds forme un ensemble de première importance, par la quantité des images éducatives qui le composent comme par les thématiques et sujets représentés. L’étude pièce à pièce de ces photographies et les recherches menées autour de ce fonds révèlent le caractère prototypique de cette méthode d’enseignement, propre à la fin du 19e siècle.

            Adolphe Focillon, directeur de l’École Colbert durant le troisième quart du 19e siècle, semble avoir été l’un des grands réformateurs de l’enseignement primaire, et le promoteur d’une formule éducative par l’image, qui tendait à présenter le monde occidental dans sa complétude par le média photographique. S’apparentant à un outil positif, la photographie fut alors considérée comme une méthode empirique devant faciliter l’apprentissage de la géographie et l’étude des phénomènes sociaux à travers une forme d’expérimentation du voyage, que ce soit pour les enfants ou dans les conférences pour adultes dispensés à l’École Colbert à la fin du xixe siècle. L’implication de Focillon dans l’École des voyages, dont il fut le fondateur, et son rôle dans la Commission des sciences instituée en 1879, qui préconisa l’utilisation généralisée des projections photographiques dans l’enseignement primaire, furent l’un des points de départ de cette méthode éducative.

            L’étude de cet ensemble de plaques révèle aussi le potentiel discursif entre ces « images pédagogiques » et les intérêts nationaux et extranationaux de l’État français. Ainsi les plaques accumulées progressivement dans les locaux de l’actuel lycée Colbert forment-elles un vaste ensemble de vues de paysages urbains européens, d’ouvrages de génie civil, de territoires coloniaux et de protectorats, ainsi que, dans une moindre part, d’images régionalistes ou ethnographiques.

            Cette journée d’études permettra d’envisager les contextes et les raisons de la constitution d’ensembles photographiques destinés à l’enseignement (conférences publiques y compris), ainsi que les enjeux de la projection pédagogique ; certaines thématiques en lien avec le fonds seront aussi développées comme les manifestations des topoï d’une France innovante et du développement de ses colonies, le regard pittoresque fin-de-siècle face au développement du tourisme, ou les diverses formes de la persistance d’un exotisme fantasmé notamment par le biais de l’iconographie, des sciences ou des savoirs impérieux.

Outre celles concernant uniquement le fonds Colbert et sa constitution, seront également examinées des propositions de communications explorant plus largement certaines thématiques liées à l’enseignement par la projection. Ces approches permettront de mettre en perspective le fonds Colbert au cours de la deuxième partie de la journée.

Les propositions de communications pourront ainsi considérer (liste à caractère non exhaustif) :

  • le développement de nouveaux outils pédagogiques et leur rôle entre 1870 et 1930
  • l’émulation des méthodes d’enseignement au cours de la même période
  • les démonstrations idéologiques de la nation en progrès et d’une France puissante par le biais des médias éducatifs
  • la diffusion des savoirs techniques par l’image
  • le discours sur les colonies et leur place dans l’enseignement scolaire au début du 20 esiècle
  • le rôle de la photographie dans la construction du régionalisme en France
  • les images photographiques pittoresques du monde extranational

La journée d’études « « L’Enseignement par les yeux » : pédagogie et projection photographique en milieu scolaire », qui se déroulera le 9 de juin 2018 à la mairie du 10e arrondissement, dans la salle des Fêtes, est co-organisée par Étienne Faisant, Élinor Myara-Kelif et Olivier Vayron dans le cadre du partenariat entre le LabEx EHNE (Écrire une Histoire nouvelle de l’Europe) et SPEscies (Programme de recherche sur les Spécimens artificiels de Sciences naturelles en Sorbonne).

Un ensemble de photographies du fonds Colbert est consultable à l’adresse : http://ehne.fr/colbert/base-de-donnees-du-fonds-colbert

Modalités pratiques :

Les propositions, comprenant le nom de l’auteur, ses affiliations, le titre de la communication et un résumé n’excédant pas 2500 signes, sont à envoyer avant le 20 mars 2018 à l’adresse suivante : fonds.colbert@gmail.com

La diffusion des produits ultramarins en Europe (16e-18e siècle)

Marguerite MARTIN, docteure en histoire moderne de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Maud VILLERET, docteure en histoire moderne de l’Université de Nantes et membre associée au CRHIA (Université de Nantes), viennent de publier le numéro 60 de la collection Enquêtes et Documents sur le thème :

La diffusion des produits ultramarins en Europe

(16e-18e siècle)

Résumé :

Du 16e au 18e siècle, l’essor des consommations européennes s’accompagne d’un renouvellement des marchandises disponibles. L’arrivée massive de produits tropicaux alimentaires (sucre, café, tabac), des matières premières du textile (coton, colorants), et des produits manufacturés (cotonnades imprimées, porcelaines) contribue à la transformation des goûts européens. L’objectif de l’ouvrage est de saisir les différentes étapes de la circulation des produits ultramarins : l’arrivée dans les métropoles européennes, la transformation dans les ateliers et les manufactures, la distribution. La diffusion de ces produits lointains, souvent chers et fragiles, permet d’éclairer le fonctionnement des économies européennes, en particulier les capacités d’adaptation des acteurs du commerce et de l’industrie. La redistribution des produits ultramarins traverse les frontières impériales ou étatiques et leur acheminement se poursuit malgré les conflits. Mais l’intégration de ces nouveaux produits dans la consommation et les usages des Européens ne va pas de soi. Pour comprendre comment les produits ultramarins ont été adaptés au goût des Européens, les auteurs réunis dans cet ouvrage ont étudié les stratégies déployées par l’ensemble des acteurs marchands, épiciers, manufacturiers, négociants. Leurs contributions montrent les différents rythmes de diffusion des produits ultramarins à la période moderne en fonction des espaces européens, urbains et ruraux, connectés ou non à un empire colonial.

Contact : Maud Villeret > villeretmaud@gmail.com

Pour aller plus loin

Inauguration du LIPE – L’Europe du laboratoire à la classe

Virginie CHAILLOU-ATROUS, chargée de l’animation scientifique du LabEx EHNE à Nantes, et Michel CATALA, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes) et Directeur d’Alliance Europa, vous invitent à l’inauguration du LIPE :

L’Europe du laboratoire à la classe

Vendredi 8 décembre 2017 à 16h

Le LIPE est une plateforme numérique permettant de regrouper des ressources pédagogiques innovantes produites par les programmes de recherches en sciences humaines et sociales travaillant sur l’Europe (fiches pédagogiques, dossiers documentaires, capsules audio et vidéo, serious games, cartes animées, facilitations graphiques, etc.)

Le fonctionnement de la plateforme numérique sera présenté par l’équipe projet et les groupes de travail d’enseignants du secondaire restitueront le bilan des actions menées.

Confirmation de participation souhaitée avant le 4 décembre 2017 à l’adresse lipe-europe@univ-nantes.fr

Lieu :

Université de Nantes – Campus Tertre – UFR de Droit et des Sciences politiques – Amphithéâtre A – Chemin de la Censive du Tertre – 44312 Nantes

Partenaires :

Séminaire « Etudier la guerre » – The Waffen-SS: A European History

Jochen BÖHLER, Professeur à l’Université d’Iéna et invité sur la chaire d’excellence de l’axe 5 du LabEx EHNE « L’Europe des guerres et des traces de guerre », intervient à l’occasion de la 8ème séance du séminaire « Etudier la guerre » pour présenter son ouvrage :

The Waffen-SS: A European History

Longtemps reléguée et réduite à une histoire dite « bataille » qui ne serait que descriptions d’opérations militaires, la réflexion historique sur le phénomène guerrier a connu une longue mutation qui l’a amenée à s’ouvrir aux questionnements de l’histoire sociale et de l’anthropologie, à l’insertion des conflits dans les relations internationales, à la réflexion sur la tactique et, plus récemment, à un intérêt renouvelé pour l’action de guerre et le combat. Porté par la dynamique pluridisciplinaire des war studies, l’objet connaît un regain d’intérêt susceptible de mobiliser de nombreux historiens au-delà des spécialistes d’histoire militaire stricto sensu.

A l’initiative de Valéria Pansini, MCF en langue et civilisation italienne à l’Université Rennes 2, Yann Lagadec, MCF en histoire moderne à l’Université Rennes 2, Michaël Bourlet, docteur en histoire contemporaine, Frédéric Dessberg, MCF en histoire contemporaine à l’Université Paris 1 (détaché à Saint-Cyr-Coëtquidan), et Eric Schnakenbourg, Professeur en histoire moderne et Directeur du CRHIA, cette approche renouvelée du phénomène guerrier est celle qui est privilégiée par TEMPORA, le CREC et le CRHIA comme en témoignent plusieurs rencontres scientifiques organisées ces dernières années. Le séminaire « Étudier la guerre », commun aux trois équipes, est un lieu ouvert de confrontations régulières sans exclusive d’époque, d’espace ou de thématique. La présentation des cas particuliers y est accompagnée par une attention soutenue aux questions méthodologiques. Les différentes approches et procédures permettant la construction savante de l’objet « guerre » et des enjeux qui la motivent, ainsi que les difficultés et les limites rencontrées par les chercheurs qui abordent ce champ particulier de la pratique historienne seront au centre des discussions.

Lieu : Université de Nantes – Campus Tertre – Bâtiment Censive – salle C 023 – Chemin de la Censive du Tertre – 44312 Nantes
Partenaires : TEMPORA (EA 7468, Université Rennes 2), CREC (Ecoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan), LabEx EHNE
Contact : Eric SCHNAKENBOURG : eric.schnakenbourg@univ-nantes.fr

Recrutement d’un stagiaire / projet LIPE (Alliance Europa – LabEx EHNE)

Les projets LIPE (Alliance Europa) et LabEx EHNE recrutent un(e) stagiaire issu(e) d’un master information/communication pour 3 mois afin de participer au lancement de la plateforme numérique « L’Europe, du laboratoire à la classe ».

Financé pour deux ans (2016 – 2018) dans le cadre de « La Fabrique des idées européennes » d’Alliance Europa et coordonné par Virginie CHAILLOU-ATROUS et Michel CATALA, le projet LIPE a pour ambition de mettre en place un centre d’innovation pédagogique pour diffuser et valoriser les résultats de recherches en sciences humaines et sociales sur l’Europe auprès du monde de l’éducation.

Une plateforme numérique a été créée avec pour finalité de regrouper des  ressources pédagogiques innovantes produites par les programmes de recherches nationaux et internationaux travaillant sur l’Europe (fiches pédagogiques, dossiers documentaires, vidéos et web documentaires, sources audio et émissions de radio, MOOC, serious games, cartes animées, iconographie, etc.).

Date limite de candidature : 23 octobre 2017

Télécharger la fiche de poste

Partenaires :

Contact : crhia@univ-nantes.fr

Séjour de recherches de Giuliana LASCHI, chaire d’excellence du LabEx EHNE

Giuliana LASCHI, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Bologne et Directrice du Centre Jean Monnet de Bologne, est invitée à l’Université de Nantes pour occuper la chaire d’excellence de l’axe 4 du LabEx Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe (EHNE) « L’Europe, les Européens et le monde »  pour 4 mois du 1er septembre au 24 décembre 2017.

A l’initiative de Michel CATALA, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA et Directeur d’Alliance Europa.

Thèmes de recherches :

  • Histoire de l’intégration européenne
  • Histoire de la Politique Agricole Commune
  • Historie des relations extérieures de l’Union européenne

Pour consulter la page web de Giuliana LASCHI : cliquer ici

Pour aller plus loin :

Contact : Giuliana LASCHI : giuliana.laschi@unibo.it

Recrutement d’un post-doctorant UBL / CITER (Alliance Europa)

Dans le cadre de la campagne d’attractivité postdoctorale de l’Université Bretagne Loire, le CRHIA recrute un post-doctorant contractuel pour 12 mois à compter du 1er décembre 2017.

Cofinancé par le projet CITER (Alliance Europa) et l’UBL, le post-doctorant sélectionné travaillera sur la thématique :

Normes, identifications culturelles de la Citoyenneté en Europe

(NICE)

Le projet CITER, « L’Europe et les frontières de la citoyenneté« , a pour objectif de renouveler les problématiques sur la citoyenneté européenne en l’abordant à partir de l’histoire de ses marges à la fois juridiques, géographiques, sociales et philosophiques dans une perspective globale et de longue durée.

Missions :

  • Développer un projet de recherche postdoctoral sur une des thématiques du projet CITER.
  • Rédiger des synthèses des travaux les plus marquants portant sur les questions de la citoyenneté, l’assimilation, l’intégration, le multiculturalisme, et les migrations, qu’il s’agisse d’une approche historique, philosophique, politique ou juridique de la citoyenneté dans l’espace européen.
  • Effectuer des recherches (archives, bibliothèques) sur les thématiques en lien avec le projet visant à construire un corpus de textes et des bibliographies.
  • Centraliser des articles des revues mettant spécifiquement en relation la citoyenneté et l’Europe.
  • Participer et préparer aux/les journées d’études et colloques de la période 2018-2019.
  • Suivre du blog de recherche du projet CITER sur hypotheses.org.
  • Faire l’interface avec Alliance Europa et les laboratoires partenaires du projet CITER.
  • Faire l’interface entre les différentes disciplines SHS.
  • Participer à la publication des résultats du projet, travail d’édition

Date limite de candidature : 30 septembre 2017

Pour candidater à cette offre, veuillez transmettre les éléments suivants à :

citer@univ-nantes.fr (copie à clement.thibaud@univ-nantes.fr, felicien.lemaire@univ-angers.fr et recherche@u-bretagneloire.fr)

  • Un CV et une lettre de motivation qui aborde notamment votre projet professionnel
  • Une liste de vos principaux travaux réalisés (2 pages max.) : publications scientifiques, brevets et autres productions scientifiques
  • Le rapport du jury de thèse
  • D’éventuelles lettres de recommandations
  • Une copie de votre diplôme de doctorat

Les dossiers seront examinés par un comité de sélection qui procédera à des auditions le 6 novembre 2017.

Télécharger l’intégralité de la fiche de poste

Pour aller plus loin :