Nouvelle revue, Sensibilités. Histoire, critique & sciences sociales, disponible en librairie le 6 octobre

Le premier numéro de la revue semestrielle Sensibilités. Histoire, critique & sciences sociales sera disponible le 6 octobre prochain en librairie ou par abonnement.
Ce premier numéro est consacré à l’ « Anatomie du charisme ».
"Cette revue pluridisciplinaire, à la croisée des savoirs, souhaite s'emparer des sensibilités, des affects, des formes de perception pour en faire non pas seulement un objet de savoir (joie, amour, peur, etc...) mais bien une démarche de connaissance permettant d'interroger les modes d'organisation du monde. Notre idée est de faire exister un espace éditorial qui soit un lieu d'échanges entre les sciences sociales, et qui laisse une large place à des expériences artistiques, narratives, graphiques, photographiques, etc. capables de bousculer nos regards." Clémentine Vidal-Naquet
La revue sera présentée lors d’une table ronde organisée aux Rendez-vous  de l’histoire de Blois le 7 octobre prochain, à partir de 17h à l’auditorium de la Bibliothèque abbé Grégoire.

COMITÉ DE RÉDACTION
-Quentin Deluermoz est maître de conférences à l’université Paris-13, membre junior de l’Institut universitaire de
France.
-Christophe Granger est chercheur associé au Centre d’histoire sociale du xxe siècle (Paris-1/CNRS).
-Hervé Mazurel est maître de conférences à l’université de Bourgogne.
-Clémentine Vidal-Naquet est maître de conférences à l’université Picardie Jules Verne.

COMITÉ SCIENTIFIQUE
Stéphane Audoin-Rouzeau, Ludivine Bantigny, Alban Bensa, Romain Bertrand, Patrick Boucheron, Thomas Bouchet,
Peter Burke, Bruno Cabanes, Roger Chartier, Olivier Christin, Déborah Cohen, Alain Corbin, Georges Didi-
Huberman, Thomas Dodman, Arlette Farge, Sylvia Faure, Ute Frevert, Boris Gobille, Dominique Kalifa, Pierre Laborie,
Bernard Lahire, Stéphanie Sauget, Jean-Claude Schmitt, Victoria Vanneau et Sylvain Venayre.

COSMOPOLIS présente : « Migrations. L’Europe dans le mouvement du monde. 20e et 21e siècles », Expositions-Spectacles-conférences-films, Nantes du 12 septembre au 9 octobre 2016

Migrations

L’Europe dans le mouvement du monde, 20e et 21e siècles

À l’heure où l’on parle de crise migratoire, d’envahissement ou de crise identitaire, Cosmopolis et ses partenaires proposent, à travers un programme pluridisciplinaire, de prendre du recul en explorant les différentes facettes de l’histoire récente des migrations en Europe, continent à la fois origine et destination de grands mouvements de populations.

En effet, tout au long de son histoire, et plus particulièrement aux 20e et 21e siècles, le continent européen a été à la fois l’origine et la destination de grandes migrations. Guerres, révolutions, persécutions politiques ou religieuses, difficultés économiques, famines, problèmes climatiques, les mouvements de populations d’hier ont souvent les mêmes origines que ceux d’aujourd’hui.

L’événement « Migrations, l’Europe dans le mouvement du monde. 20e et 21e siècles » sera ainsi consacré à cette problématique complexe, au cœur d’enjeux nationaux et internationaux, dans le but de ne pas nous faire oublier que des millions d’Européens ont dû – eux aussi – quitter leur pays ou l’Europe.

Les expositions pédagogiques, artistiques et photos de l’agence Magnum notamment, les conférences de spécialistes, les films, spectacles et ateliers, proposés du 12 septembre au 9 octobre à Cosmopolis et dans une vingtaine de lieux de la Ville, seront autant d’éclairages historiques et géopolitiques, de regards sensibles, de paroles sur un sujet d’actualité qui fait, encore aujourd’hui, l’objet de nombreux débats.

Téléchargez le programme complet ici.

Contacts:

L’ Espace Cosmopolis
18 rue Scribe
44000 Nantes
02 51 84 36 70

Dans le cadre des travaux de l’axe 4 du LabEx EHNE, Michel Catala (Professeur d’histoire contemporaine, CRHIA/Université de Nantes) a participé à la réalisation d’une exposition pédagogique conçue par Expozao en partenariat avec l’Université de Nantes, la ville de Nantes et Nantes Métropole

Migrations : Une histoire européenne

Si l’arrivée récente en Europe de centaines de milliers de réfugiés venus du Moyen-Orient a choqué les esprits, de tels mouvements de population ont marqué régulièrement l’histoire de l’Europe, singulièrement au 20e siècle.

L’exposition propose une plongée dans un volet majeur de l’histoire européenne depuis 1900 en revenant sur les vagues de migrations, souvent de très grande ampleur, qui n’ont jamais cessé de la jalonner.

  • Du 12 septembre au 9 octobre 2016
  • Du lundi au vendredi de 13h30 à 18h
  • Samedi et Dimanche de 14h à 18h, Espace Cosmopolis, Nantes.

 

 

 

Les femmes et le négoce dans les ports européens, 16e – 19e siècles

Bernard Michon, MCF en histoire moderne au CRHIA (Université de Nantes), organise une 2ème journée d’études sur :

Les femmes et le négoce dans les ports européens

 16e – 19e siècles

L’un des objectifs est de poursuivre le bilan historiographique sur la question, généralement peu mise en avant, de la place des femmes dans le négoce des ports européens à l’époque moderne. Au-delà des places de commerce, l’attention se portera aussi sur les réseaux d’approvisionnement de la marine d’État et, plus globalement, sur les liens privé/public  dans le cadre maritime. Une telle entreprise se justifie par l’éclatement de la recherche et la nécessité de faire se rencontrer les chercheuses et chercheurs en histoire portuaire et maritime avec celles et ceux qui travaillent sur l’histoire des femmes et du genre.

Consulter le programme de la journée

Pour aller plus loin :

Appel à communications : Les ports européens et les Antilles : quelles connexions ? (17ème siècle – début 18ème siècle)

Marion TANGUY, docteure en histoire moderne et membre associée au CRHIA-Nantes, et Bernard MICHON, MCF en histoire moderne au CRHIA-Nantes, lancent un appel à communications pour une journée d’études organisée le 16 février 2017 avec le soutien de l’axe 4 du LabEx EHNE sur le thème :

Les ports européens et les Antilles : quelles connexions ?

(17ème siècle – début 18ème siècle)

Avant le 18ème siècle, âge d’or des plantations et de la traite des Noirs, les Antilles forment au 17ème siècle un nouveau monde à coloniser et à exploiter. Au travers des prises de possessions et des conflits intra-européens, cette journée a pour objectif de montrer la participation des ports européens, de leurs marchands et de leurs flottes à cette aventure…

Cliquer ici pour télécharger l’appel à communications

Les propositions de communication seront à envoyer au plus tard pour la mi-octobre 2016. Elles comprendront un titre, un résumé de 2 à 3 000 signes, et seront accompagnées d’un bref CV (une page) précisant le laboratoire de rattachement.

Elles sont à adressées à : jeportseuropeens@gmail.com

Comité scientifique :

  • Marion TANGUY, docteure en histoire moderne, CRHIA (EA 1163), Université de Nantes
  • Bernard MICHON, MCF en histoire moderne, CRHIA (EA 1163), Université de Nantes
  • Éric ROULET, professeur d’histoire moderne, CRHAEL (HLLI – UR 4030I), Université du littoral Côte d’Opale
  • Philippe HRODEJ, MCF en histoire moderne, CERHIO (UMR 6258), Université de Bretagne-Sud.

Pour aller plus loin :

  • Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) : cliquer ici
  • Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe : cliquer ici

Lieu : Université de Nantes
Partenaire : CRHIA (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle)
Contact : jeportseuropeens@gmail.com

 

Journée d’études « La diffusion des produits ultra-marins en Europe, 16e – 18e siècles »

Maud Villeret, docteure en histoire moderne et membre associée au CRHIA-Nantes, et Marguerite Martin, doctorante à l’IDHES (UMR CNRS 8533 / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), organisent une journée d’études sur le thème :

La diffusion des produits ultra-marins en Europe,

16e – 18e siècles

L’enjeu de cette journée d’études est de comprendre comment se sont diffusés les produits exotiques en Europe, en prenant en compte la grande différenciation des consommations en fonction des pays, des espaces (maritimes et intérieurs, urbains et ruraux) et des classes sociales, en s’intéressant aux adaptations réalisées pour répondre aux besoins et aux goûts des consommateurs européens.

  Télécharger le programme

Pour aller plus loin :

  • Le LabEx EHNE : cliquer ici
  • Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe : cliquer ici
  • Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) : cliquer ici
  • IDHES (UMR CNRS 8533 / Universités Paris 1, 8, 10, Evry Val d’Essone / ENS Cachan) : cliquer ici

Lieu :

  • Université de Nantes – MSH Ange-Guépin – 5, allée Jacques Berque – 44000 Nantes
  • Salle de conférence

Partenaires :

  • Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle)
  • IDHES (UMR CNRS 8533 / Universités Paris 1, 8, 10, Evry Val d’Essone / ENS Cachan)

Contact : jeultramarins@gmail.com

Publication, Les négociants européens et le monde, histoire d’une mise en connexion, PUR, 2016, Par V. Chaillou-Atrous, J-F. Klein et A. Resche.

Virginie Chaillou-Atrous, docteure en histoire contemporaine et chargée de l’animation scientifique du LabEx EHNE au CRHIA (Université de Nantes), Jean-François Klein, MCF en histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), et Antoine Resche, doctorant en histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), viennent de publier le numéro 54 d’Enquêtes et Documents :

Les négociants européens et le monde.

Histoire d’une mise en connexion

Bien avant l’ère chrétienne, des négociants de tous horizons contribuèrent à la première mise en connexion globale dans l’océan Indien et en mer de Chine formant un véritable « système-monde afro-eurasien ».  Au 15e siècle, les Portugais  suivis immédiatement par les Espagnols et les Hollandais, puis  les Anglais et les Français au 17e siècle, viennent s’immiscer dans « ce long filet de synchronie » commercial. Ce fut alors, pour ces négociants européens, le temps d’un apprentissage pour, finalement, concurrencer ces marchés locaux. Normé ou privé, sur l’océan Indien, Pacifique ou Atlantique, ce commerce transforma le monde dans une mesure qui dépasse de très loin la sphère marchande et financière. Avec leurs marchandises, ces négociants exportèrent également des cultures, des idées et des croyances, participant tous, à leur échelle, à la mise en connexion du monde. L’histoire des négociants est, par essence, une histoire transnationale et connectée.

En dépit de cela, les patrons de maisons de commerce ont été longtemps des laissés pour compte de l’historiographie, et, jusqu’à récemment, bien peu s’intéressèrent aux trajectoires de ces hommes et aux réseaux qu’ils tissèrent. Il n’est donc pas illégitime de tenter ici ce petit essai qui fait suite à la très riche journée d’études qui s’est tenue à l’Université de Nantes, dans le cadre du CRHIA et du LabEx EHNE  (notamment l’axe 4 porté par le CRHIA et l’Université de Nantes : « L’Europe, les Européens et le monde »), avec pour but d’évaluer, dans la mesure du possible, la place et le rôle joué par les négociants européens dans cette mise en connexion des hommes et des territoires du 16e au 20e siècle…

Pour aller plus loin :

Contact : Virginie Chaillou-Atrous : labexehne4@univ-nantes.fr

 

Exposition « Lumineuses projections! », Musée national de l’éducation de Rouen, 23 avril 2016-31 janvier 2017

Une exposition autour des techniques et des usages dans l’art de la projection lumineuse qui suit la destinée des projections fixes en tant qu’outil d’enseignement, depuis les conférences populaires de la fin du XIXe siècle où elles font leur première apparition en public, jusqu’à leur démocratisation dans les classes à partir des années 1960.

Une première partie est consacrée aux débuts de la projection, sa dimension artisanale, ludique et spectaculaire, puis à l’industrialisation de la lanterne magique au XIXe siècle. La seconde partie aborde l’émergence d’un usage pédagogique de la projection dans les cours pour adultes ou dans le milieu scolaire. Enfin sont envisagées les projections fixes scolaires dans leur rapport à l’image animée.

Le LabEx EHNE est partenaire de cette exposition : il met à disposition un ensemble de plaques de verre photographiques du XIXe siècle, issues du Fonds Colbert, fonds de plaques découvert au lycée Colbert (Paris 10e) et valorisé par le LabEx. Ces images font l’objet d’analyses par des chercheurs du LabEx dans une perspective historique.

Commissariat de l’exposition

Anne Quillien, chargée de conservation et de recherche au musée national de l’Éducation

Commissariat adjoint

Patrice Guérin

Chercheurs LabEx associés

Guillaume Le Gall, maître de conférences en histoire de l’art contemporaine à Paris-Sorbonne, et Delphine Diaz, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims

Partenariats

LabEx EHNE et la cinémathèque Robert Lynen (Paris 17 e)

Musée national de l’Éducation

Centre d’exposition

185, rue Eau-de-Robec

76000 Rouen

Carnet de l’axe 4 du LabEx EHNE « L’Europe, les Européens et le monde »