Publication: Pouvoirs locaux et régionaux dans les relations internationales, de la coopération à la diplomatie territoriale, Relations internationales, 2019-2, n°178

Auteurs: Birte Wassenberg et Michel Catala

L’étude des acteurs qui participent au processus décisionnel est au cœur de l’histoire des relations internationales, au même titre que l’action des « forces profondes » et des dynamiques de longue durée. Sous l’impulsion de Jean-Baptiste Duroselle, les historiens des relations internationales ont porté leur regard au-delà de l’État et de ses diplomates pour prendre en compte l’ensemble des acteurs, des réseaux et des organisations participant aux relations internationales, qui sont aujourd’hui « l’ensemble des rapports que les êtres et les groupes humains nouent entre eux à travers les frontières ». La multiplication des organisations issues de la société civile ou du monde économique et la croissance de leur influence est l’un des facteurs les plus importants de l’évolution de la société internationale au xxe siècle. Leur étude a constitué l’une des pistes de recherches les plus fécondes de ces dernières années. Mais beaucoup reste encore à faire devant tant de « nébuleuses », d’organisations diverses et variées qui existent à plusieurs échelles, transnationales et nationales, mais aussi locales.
L’arrivée des acteurs infranationaux (villes, régions ou États fédérés) reste encore largement méconnue par l’histoire des relations internationales. Leur émergence assez récente, l’accès aux sources souvent limité, le manque d’intérêt pour une « petite diplomatie » jugée secondaire, la difficulté à mener de multiples études de cas et à en tirer des enseignements généraux sont certainement à l’origine de ce retard…

Lorraine Stravens remporte le Premier prix du Jury du défi « Ma Thèse en 180 secondes » de l’Université de Nantes

3 minutes pour faire un exposé clair, concis et surtout convaincant autour d’un sujet de recherche, c’est le défi proposé par « Ma thèse en 180 secondes ». L’édition nantaise a eu lieu mercredi 6 mars 2019, au Stéréolux à Nantes.

Lorraine Stravens, doctorante en histoire contemporaine au CRHIA – Université de Nantes, sous la direction de Michel Catala, et rattachée à l’axe 4 du LabEx EHNE s’est qualifiée pour la suite du concours en remportant le 1er prix du jury et représentera l’Université de Nantes à la finale inter Régionale au Mans.

Titre de sa thèse:
« L’émergence des gouvernements locaux et régionaux dans les politiques nationales et européennes d’aide au développement depuis 1980 »

Bravo à elle!