Archives par mot-clé : migrants

Parution : Le travail colonial. Engagés et autres mains-d’œuvre migrantes dans les empires 1850-1950

Eric Guerassimoff, Professeur de civilisation chinoise contemporaine au sein au CESSMA (UMR 245 Université Paris-Diderot/IRD),  et Issiaka Mande, Professeur à l’UQAM (Montréal, Canada) est membre du CIRDIS et du CESSMA (UMR 245 Université Paris-Diderot/IRD), viennent de publier :

Le travail colonial.

Engagés et autres mains-d’œuvre migrantes dans les empires 1850-1950

L’histoire du travail colonial s’est développée vigoureusement dans les pays du Sud depuis la fin du XXe siècle. Elle replace au centre la figure du colonisé, non seulement comme victime, mais aussi comme agent à part entière des sociétés coloniales. C’est dans cette dernière perspective que les contributions réunies dans le présent volume veulent s’inscrire. Ces études soulignent spécialement l’expérience de l’engagisme, la forme dominante entre 1850 et 1950, de ces relations de travail, examinent avec attention les moyens déployés par les engagés pour s’adapter à la coercition, ou bien y résister, et parfois, tourner les circonstances à leur avantage, dans les espaces coloniaux diversifiés (Antilles, océan Indien, Asie, Pacifique). Situées au carrefour de la recherche récente en histoire des migrations internationales au Sud et en histoire globale du travail, ces études ambitionnent de préciser le rôle joué par les institutions, les employeurs et l’intervention des migrants eux-mêmes dans la constitution des marchés coloniaux du travail.

Virginie Chaillou-Atrous, docteure en histoire contemporaine et chargée de l’animation scientifique de l’axe 4 du LabEx EHNE à Nantes, y a publier un article sur le thème : Engagés indiens et engagés africains  à La Réunion au XIXe siècle : une histoire commune ?

Pour aller plus loin : Riveneuve éditions

Colloque international et interdisciplinaire : 15-16 octobre 2016, Université catholique de l’Ouest, Angers. « Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les États de l’Union Européenne » (TRANS-MIG)

« Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les États de l’Union Européenne » (TRANS-MIG)

Colloque international et interdisciplinaire : 15-16 octobre 2016
Université catholique de l’Ouest, Angers

JEUDI 15 octobre 2015

9h45 Accueil et ouverture du colloque par Dominique VERMERSCH, Recteur de l’UCO

10h Introduction par Gwénola SEBAUX (Professeur de civilisation germanique, UCO)

10h30 Stéphanie MORANDEAU (philosophie politique, CNRS Nantes)
La compréhension du processus de transmission à travers la philosophie des Anciens

11h Pause

Mobilité et transmission(s) – Cultures et microcultures
Présidente de séance : Françoise LE LIEVRE (UCO)

11h30 Tanya DIMITROVA (anthropologue, Iéna – Allemagne)
Transmitting ethnic identity in situation of migration – ways, objectives and obstacles. The case of Bulgarian out migration after 1989

12h Sînziana PREDA (anthropologue, Timisoara – Roumanie)
Coming from Crimea: Stories of Migration in Tatar Communities from Romania

12h30 Virginie CHAILLOU-ATROUS (historienne, Nantes)
Les descendants d’immigrés indiens engagés à la Réunion : entre transmission, survalorisation et reconstruction du passé

13h Déjeuner

Espaces socio-économiques et rôle du politique en contexte migratoire
Présidente de séance : Dominique HERBET (Lille 3)

14h30 Brigitte LESTRADE (germaniste, Cergy-Pontoise)
L’immigration actuelle en provenance des pays d’Europe du sud (2009 – 2014) – une question d’économie ou d’affinités?

15h Despina VASILCU (géographe, Suceava – Roumanie)
Expérience de l’altérité, intégration et construction identitaire chez les médecins roumains émigrés en France

15h30 Anne SALLES (germaniste, Paris 4)
La fécondité des immigrés : un faux débat ?

16h Pause

Enjeux de la transmission dans l’espace familial
Présidente de séance : Brigitte LESTRADE (Cergy)

16h30 Christina LOKK (sociologue, Hildesheim – Allemagne)
Alleinerziehende Migrantinnen in Deutschland – Familienbilder und Lebensentwürfe im Wandel
Migrantes monoparentales en Allemagne – Projections familiales et stratégies de vie en mutation

17h Pierre KANDEM (géographe, Poitiers / Dschang, Cameroun)
Stratégies matrimoniales et processus de transmissions dans les familles de migrants d’origine camerounaise en Ile-de-France : vers une hybridation accélérée ?

17h30 Nicolas PROGNON (historien, Toulouse)
Processus de transmission dans les familles de Chiliens réfugiés en France

20h00 Dîner en ville

**********************

VENDREDI 16 OCTOBRE 2015

Le fait culturel au prisme migratoire
Présidente de séance : Anne SAINT SAUVEUR (Paris 3)

9h15 Gérard-François DUMONT (géographe, géopolitologue, Paris 4)
Géographie culturelle et migration Conférence magistrale (keynote) *

10h Débat et questions en écho à la conférence magistrale

10h30 Zaihia ZEROULOU (sociologue, Lille 1)
D’une génération à l’autre : ruptures, permanences, rémanences et innovations. Comment ceux qui transmettent sont eux-mêmes l’objet du travail de transmission

11h Pause

Transmission(s) et identifications religieuses
Président de séance : Gilbert GUILLARD (Paris 3)

11h30 Jérôme GIDOIN (anthropologue, Paris-Descartes)
Réflexion critique sur la notion de « transmission » : la réinterprétation des pratiques d’hommage aux défunts des Vietnamiens en France

12h Myriam BIZIEN FILIPPI (historienne, Le Mans)
La place des mouvements d’éducation populaire catholiques dans les processus de transmission culturelle et religieuse auprès des enfants de familles migrantes ou issues de l’immigration en France (1970-2015)

12h30 Dêva KOUMARANE VILLEROY (journaliste, Paris)
Les originaires de Pondichéry dans la région parisienne. Leurs cultures et leurs religions

13h Déjeuner
Transmission(s) et identifications linguistiques
Présidente de séance : Christine DE GEMEAUX (Tours)

14h30 Olga CLEMENT (civilisations slaves, Poitiers / CEES)
Les modalités des transferts culturels chez les migrants de l’espace sud-caucasien

15h Sara INGROSSO (sociolinguiste, Munich – Allemagne)
Sprache und Integration am Beispiel italienischer EinwanderInnen in München
Langue et intégration à l’exemple d’immigré(e)s italien(ne)s à Munich

15h30 Françoise LE LIEVRE (sociolinguiste, UCO Angers)
Politiques linguistiques familiales chez des familles d’origine marocaine en France : transmission, non-transmission et rupture de transmission d’un héritage linguistique

16h Conclusion et clôture du colloque

* La conférence magistrale du 16 octobre sera prononcée par Gérard-François DUMONT, Président de l’association Population & Avenir (et de la revue éponyme). Président de l’Observatoire international de prospective régionale. Président du Conseil scientifique de la Société de Stratégie. Vice-Président de l’Académie de géopolitique de Paris. Administrateur de la Société de Géographie. Expert auprès du Comité économique et social européen (CESE)

Journée d’études « Consuls et services consulaires dans une perspective globale, XIXe-XXe siècles »

Dans le cadre du LabEx EHNE, Fabrice Jesné, MCF en histoire contemporaine au CRHIA-Nantes, organise, le 9 octobre 2014, la journée d’études :

Consuls et services consulaires dans une perspective globale

XIXe-XXe siècles

Depuis une vingtaine d’années, les consuls et les services consulaires européens et extra-européens ont fait l’objet de travaux qui, s’ils sont relativement nombreux, ne suffisent pas à constituer un objet d’étude clairement identifié, notamment pour l’époque contemporaine. La richesse de l’activité consulaire a pourtant été suffisamment démontrée : en plus de faciliter le commerce des ses « nationaux » outre-mer, le consul est en charge de leur état-civil, de leurs institutions communautaires et de leurs relations avec les autres communautés marchandes ainsi qu’avec les autorités et la société locales. Au sein du corpus d’études consacrées aux consuls, plusieurs travaux explorent également l’écheveau des relations que noue généralement le consul entre le poste dont il est titulaire, son pays ou sa région d’origine, et les lieux de ses activités, qu’elles soient commerciales, diplomatiques, politiques, privées ou culturelles. Bien souvent, cependant, les études consacrées aux consuls concernent un poste, un service consulaire national, ou encore une de ses déclinaisons régionales. Sans doute l’effort de comparaison entre les différentes situations individuelles, locales ou nationales qui est mené depuis plusieurs années à l’occasion de diverses rencontres scientifiques mérite-t-il d’être poursuivi, notamment en posant la question du déploiement des services consulaires à l’échelle mondiale…

Télécharger le programme de la journée d’études

Pour aller plus loin : consulter le site du CRHIA