Archives par mot-clé : culture

Appel à articles « Nouvelles histoires de la Nouvelle-France »

Françoise LE JEUNE, Professeure de civilisation nord-américaine au CRHIA (Université de Nantes), lance un appel à articles pour le numéro 82 de la revue Etudes canadiennes /  Canadian Studies :

Nouvelles histoires de la Nouvelle-France

What’s new about New France ?

La Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies souhaite mettre en lumière les recherches récentes de jeunes doctorants ou de chercheurs chevronnés sur l’histoire de la Nouvelle-France comprise ici dans toute son étendue géographique, de l’ Acadie à la Louisiane, du Canada à Terre-Neuve…. L’optique de cette publication est de renouveler la littérature scientifique sur des sujets bien connus ou trop connus, ou sur des thématiques peu étudiées jusque là.

La question est simple : Y-a-t-il eu depuis dix ans un renouvellement de l’historiographie sur les sociétés et cultures de la Nouvelle-France (1534-1763), sur les relations avec la France de l’ancien régime, sur le monde atlantique, ou sur la question autochtone.

Il s’agira de démontrer dans chaque article en quoi le chercheur renouvelle les perspectives plus connues ou plus anciennes sur son sujet.

Les propositions d’articles (250 à 300 mots) contenant un titre et un résumé décrivant l’objectif de l’article, et incluant une courte biographie (100 mots maximum) peuvent être envoyées en PJ à l’adresse suivante :

La date limite pour la réception des propositions est le 15 février 2017. Le comité confirmera rapidement leur pré-selection aux auteurs. Les articles complets (d’environ 8000 mots) devront être envoyés pour le 15 mai 2017. Ils seront soumis à la lecture du comité scientifique de la revue. Les textes retenus paraîtront en version papier (et en ligne sur revues.org) dans la Revue n°82 de juin 2017.


The editors of Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies seek papers (in French or in English) that explore the ways in which doctorate students or established scholars have renewed our perspectives on the history of New France (1534-1763) over the past ten years. Topics might range from colonial societies to French imperial governance, from connections with the Atlantic world to the arts, as well as the relationship with the natives.

We expect to read contributions in which authors demonstrate how they believe their research revisits the « traditonal » historiography on New France (from Canada to Acadia, from Newfoundland to Louisiana and beyond the Great Lakes) or to the contrary develops new trends.

The editors would like to receive proposals (250 to 300 words) which provide a working title and a brief overview of the article’s aims, along with a short biographical note (100 words) in the same .doc sent to :

Deadline for submitting a proposal is February 15, 2017. Selected proposals will receive a go-ahead shortly afterwards. Full articles (about 8000 words) will need to be submitted by May 15, 2017. After a peer-review process, selected articles will be published in a printed form (and online), in the June 2017 special issue of Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies.

Pour aller plus loin :

 

Colloque international, « Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les Etats de l’Union Européenne », 15-16 octobre 2015 à l’Université catholique de l’ouest d’Angers

« Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les Etats de l’Union Européenne »

Colloque international et pluridisciplinaire : 15-16 octobre 2015 à l’Université catholique de l’Ouest , Angers.
LÉMIC (Littérature, Étrangéité, Mutations, Identités Culturelles)

S’interrogeant sur le concept de « transmission » dans le champ de la sociologie ou de l’histoire de l’immigration, l’on peut se référer à cette observation de Max Weber : « Toutes les différences de « mœurs » peuvent alimenter un sentiment spécifique de l’ »honneur » et de la « dignité » chez ceux qui les pratiquent. On oublie les motifs originels qui ont donné naissance aux diverses habitudes de vie et les contrastes se perpétuent en tant que « conventions ». » (Economie et Société, Vol 2, Pocket 1995, p. 128) Près d’un siècle plus tard, ce constat est-il toujours d’actualité ? C’est ce que ce colloque se propose de vérifier, en convoquant autour du syntagme « processus de transmission » les différents champs disciplinaires de la recherche migratoire.

Les langues du colloque seront le français, l’allemand et l’anglais.

Comité scientifique :
Pr Philippe ALEXANDRE (Université de Lorraine, Nancy)
Pr émérite Jean-Paul CAHN (Université Paris 4)
Pr émérite Brigitte LESTRADE (Université de Cergy-Pontoise)
Pr Patrice NEAU (Université de Nantes)
Pr Jochen OLTMER (Universität Osnabrück – Allemagne)
Pr Dirk RUPNOW (Universität Innsbruck – Autriche)
Pr émérite Anne SAINT SAUVEUR (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3)
Pr Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest, Angers)
Pr Anton STERBLING (Rothenburg/Oberlausitz – Allemagne)
Pr émérite Jérôme VAILLANT (Université de Lille 3)
Dr Zaïhia ZEROULOU (Université de Lille 1)

Publication d’Alain Messaoudi, « Les arabisants et la France coloniale, Savants, conseillers, médiateurs (1780-1930)  » aux éditions ENS, mai 2015

Alain Messaoudi, MCF en histoire contemporaine à l’Université de Nantes  publie chez ENS éditions un ouvrage intitulé: »Les arabisants et la France coloniale, Savants, conseillers, médiateurs (1780-1930).

À partir d’une enquête sur les carrières, la production savante et l’action politique de ceux qui ont utilisé professionnellement leur connaissance de la langue arabe, — savants orientalistes, interprètes militaires et civils, professeurs, employés de l’État –, l’ouvrage propose une approche inédite du processus colonial au Maghreb et au Levant.

C’est au prisme de la connaissance, de la perception et de l’enseignement de l’arabe que sont étudiées les formes de l’implantation française et leurs implications. L’analyse permet de repérer une certaine permanence des représentations arabophiles dans les milieux savants et la haute fonction publique. Dans ces cercles, on défend la nécessité, particulièrement vive en Algérie, de développer des élites intermédiaires permettant de ne pas perdre le contact avec la population musulmane et de la convaincre que le cadre impérial français et le développement d’une culture arabe et musulmane sont compatibles, au nom d’un idéal commun de progrès et de civilisation.

 

Transferts des savoirs et pratiques scientifiques, techniques, culturels entre l’Europe et le monde, 17e-20e siècles.

Dans le cadre du LabEx EHNE, Thomas Preveraud, docteur en histoire contemporaine et membre associé au CRHIA-Nantes, organise, le 19 février 2015, la journée d’études :

Transferts des savoirs et pratiques scientifiques, techniques, culturels entre l’Europe et le monde,

17e-20e siècles

Les processus de construction de l’identité européenne méritent d’être étudiés en envisageant les formes de relations et d’échanges avec le reste du monde dans le domaine de la production et de la diffusion des savoirs et pratiques scientifiques, techniques et culturels. Ces transferts ont pu être émis depuis l’Europe ou lui être destinés, sans oublier les effets retours. L’analyse des discours et des pratiques s’inscrit dans une perspective temporelle longue (17e-20e siècles) afin de saisir les dynamiques et la diversité des modalités de transferts des savoirs entre l’Europe et le monde…
Télécharger le programme

Consulter le site web du Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Université de Nantes)