Archives par mot-clé : circulations

« Voilà les Américains ! », Les Etats-Unis en France et en Europe, 1917-1920 : circulations et diffusion des idées et des savoirs

Michel CATALA, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes) et Directeur d’Alliance Europa, et Stanislas JEANNESSON, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), organisent le colloque international :

« Voilà les Américains ! »

Les Etats-Unis en France et en Europe, 1917-1920 : circulations et diffusion des idées et des savoirs

22 au 24 juin 2017

Cinéville – 5 boulevard de la Légion d’Honneur

44600 SAINT-NAZAIRE

Ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre des manifestations scientifiques organisées à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, entend revenir, en tentant d’ouvrir des perspectives nouvelles, sur cet événement déterminant, tant pour l’issue du conflit que pour l’histoire du XXe siècle, qu’est l’entrée en guerre des États-Unis en 1917. Délaissant volontairement les aspects purement militaires et diplomatiques – au sens traditionnel du terme -, qui ont déjà fait l’objet de nombreuses études, nous souhaitons orienter notre réflexion vers le domaine culturel, dans son acception la plus large, et nous interroger sur les effets de la présence américaine sur le vieux continent, durant les dernières phases de la guerre et les premières années de la paix…

Consulter le programme

  Les inscriptions en ligne sont closes. Accès au colloque sur place dans la limite des places disponibles.

Pour aller plus loin :

Parution : Circulations savantes entre l’Europe et le monde, 17e-20e siècles

Thomas PREVERAUD, MCF en histoire des mathématiques à l’Université d’Artois et membre associé au CRHIA (Université de Nantes), vient de publier le numéro 56 de la collection Enquêtes et Documents suite à une journée d’études organisée avec le soutien de l’axe 4 du LabEx EHNE :

 Circulations savantes entre l’ Europe et le monde,

17e-20e siècles

L’étude de la construction de l’ identité européenne doit être envisagée sous l’angle de la circulation des savoirs, idées et pratiques produits dans les champs scientifiques, techniques ou culturels et transférés entre espace européen et extra-européen. Cet ouvrage en offre un éclairage au moyen d’études de cas variés, avec une perspective temporelle volontairement longue : les techniques de raffinage du sucre au 17e siècle (M. Tanguy), la géométrie et l’astronomie transmis en pays d’Islam aux 18e et 19e siècles (P. Ageron), les pratiques des sciences expérimentales à la charnière du 19e siècle (T. Bru), les procédés de synthèse de l’ammoniac le long de la vallée ligérienne dans les années 1950 (P. Martin), ou encore le développement au 20e siècle de champs disciplinaires incarnés institutionnellement (E. Plosceanu) ou par des pratiques militantes (A. Vrignon).

Puisque ces transferts agissent à l’interface de territoires en mutation, les auteurs du présent ouvrage proposent ainsi de redessiner ces frontières et questionnent la verticalité des transferts savants entre territoires récepteur et émetteur. Les six contributeurs insistent sur les processus de recomposition locale des connaissances et de leur redistribution à une échelle qui dépasse celles des territoires où sont produits et reçus les savoirs, mettant à jour le rôle des médiateurs, acteurs décisifs à l’interface entre l’Europe et le reste du monde.

 

Pour aller plus loin : cliquer ici

Contact :

Partenaires :

Recrutement : chaire d’excellence EHNE – axe 4 « L’Europe, les Européens et le monde »

Dans le cadre du LabEx EHNE (Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe), l’axe 4 « L’ Europe, les Européens et le monde« , accueille pour une durée de 3 mois fractionnable un chercheur étranger de réputation internationale pour l’associer à ses travaux au premier semestre de l’année universitaire 2017-2018.

Le programme de recherches EHNE, Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe, est l’un des 15 projets SHS retenus dans le cadre de la seconde vague nationale de sélection des Laboratoires d’excellence (LabEx).

En réunissant un véritable capital de compétences pour une durée de 8 ans (2012-2019), le but d’EHNE est d’éclairer la crise que connaît actuellement l’Europe en s’adressant tout autant au monde scientifique qu’au monde enseignant, aux citoyens qu’aux politiques, notamment par la réalisation d’une encyclopédie numérique.

Sous la responsabilité d’Eric Schnakenbourg, le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Université de Nantes) est en charge de l’axe 4. Cet axe, intitulé « L’Europe, les Européens et le monde« , est piloté par Michel Catala. Il privilégie l’étude des circulations depuis et vers l’Europe dans tous leurs aspects, les transferts qu’elles impliquent et leurs impacts sur l’identité / les identités européennes.

Les travaux de recherche s’organisent en 3 thématiques :

  • Thème 1 :  » Echanges, circulations et migrations » (coordination : F. Le Jeune et B. Marnot)
  • Thème 2 :  » Relations internationales et stratégies » (coordination : M. Catala, S. Jeannesson et E. Schnakenbourg)
  • Thème 3 :  » Représentations et Altérité » (coordination : V. Chaillou-Atrous, Y. Lignereux et C. Thibaud).

Les candidat(e)s devront avoir le souci de montrer à partir de leurs recherches ou de leur parcours l’intérêt qu’ils portent à l’étude des thématiques évoquées ci-dessus. Le ou la candidat(e) retenu(e) participera en langue française aux activités d’enseignement et de recherche liées aux thématiques du LabEx (séminaires de Master à l’Université de Nantes, participation à des séminaires organisés par d’autres axes du LabEx, animation de conférences « grand public »). Il (elle) participera également aux publications du LabEx, notamment à l’encyclopédie thématique en ligne. Il (elle) pourra exploiter entre autres des sources du Centre des Archives diplomatiques de Nantes (CADN).

Calendrier :

  • Date-limite de candidature : 30 janvier 2017
  • Séjour de trois mois fractionnable durant le premier semestre de l’année universitaire 2017-2018.

Télécharger :

Pour aller plus loin :

Lieu : Université de Nantes – CRHIA

Contact : Virginie CHAILLOU-ATROUS : labexehne4@univ-nantes.fr

 

Appel à communications : « Voilà les Américains ! » Les Etats-Unis en France et en Europe, 1917-1920 : circulations et diffusion des idées et des savoirs

Michel Catala, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes) et coresponsable d’Alliance Europa, et Stanislas Jeannesson, Professeur d’histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes), lancent un appel à communications pour le  colloque international :

« Voilà les Américains ! »

Les Etats-Unis en France et en Europe, 1917-1920 : circulations et diffusion des idées et des savoirs

Organisé du 22 au 24 juin 2017 à Saint-Nazaire.

Ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre des manifestations scientifiques organisées à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, entend revenir, en tentant d’ouvrir des perspectives nouvelles, sur cet événement déterminant, tant pour l’issue du conflit que pour l’histoire du XXe siècle, qu’est l’entrée en guerre des États-Unis en 1917. Délaissant volontairement les aspects purement militaires et diplomatiques – au sens traditionnel du terme -, qui ont déjà fait l’objet de nombreuses études, nous souhaitons orienter notre réflexion vers le domaine culturel, dans son acception la plus large, et nous interroger sur les effets de la présence américaine sur le vieux continent, durant les dernières phases de la guerre et les premières années de la paix…

Les propositions de communication sont à adresser à michel.catala@univ-nantes.fr et stanislas.jeannesson@univ-nantes.fr avant le 15 janvier 2017. Elles comporteront un bref résumé problématisé de l’intervention (moins d’une page) et un court CV. Elles seront examinées en janvier 2017 par le Comité scientifique et les organisateurs.

Les communications auront lieu en français ou en anglais.

Le colloque est organisé par le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) et le LabEx EHNE (« Écrire une histoire nouvelle de l’Europe »), dans le cadre des commémorations du  Centenaire de la Première Guerre mondiale, avec le soutien de la Ville de Saint-Nazaire.

Comité scientifique :

  • Éric Bussière (Université Paris-Sorbonne)
  • Robert Frank (Université Paris 1-Panthéon –Sorbonne)
  • Hélène Harter (Université Rennes 2)
  • Peter Jackson (University of Glasgow)
  • William R. Keylor (Boston University)
  • Yves-Henri Nouailhat (Université de Nantes)
  • Stéphane Tison (Université du Maine)
  • Ludovic Tournès (Université de Genève)

Télécharger l’appel à communications

Download the call for proposals

Pour aller plus loin :

Programme 2016 du séminaire: L’Europe et son “autre”, penser la Méditerranée et l’Afrique comme objet de l’histoire des relations internationales du temps présent

L’Europe et son “autre”: penser la Méditerranée et l’Afrique comme objet de l’histoire des relations internationales du temps présent

Programme du séminaire 2016

Organisation et animation des séances
• Houda Ben Hamouda, doctorante, université Paris 1, chercheuse associée à l’université de Jyväskylä (Finlande), (houdabenhamouda31[at]gmail.com)
• Guia Migani, maître de conférences à l’université François Rabelais, Tours (guia.migani[at]univ-tours.fr)
• Sofia Papastamkou, docteur en histoire, Responsable humanités numériques, Maison européenne des sciences de l’homme et de la société Lille (sofia.papastamkou[at]meshs[dot]fr
• Karine Ramondy, doctorante, université Paris 1, enseignante, (Karine.Ramondy[at] malix.univ-paris1.fr)
Le mardi de 18h00 à 20h00
Lieu :
• Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Maison de la Recherche
28 rue Serpente – 75006 Paris
Salle 1 – rez-de-chaussée

Programme
1er séance – 22 janvier 2016
Migrations, circulations et diasporas

Journée d’études à l’université de Nantes :
Mobilités Nord-Sud. Une perspective globale (http://calenda.org/351442)

2e séance – 2 février 2016
Dynamiques transnationales, circulations des idées et des savoirs (1)

Daniel Nordman (CNRS, IMAF) :
« Savoirs et colonisation : l’exploration scientifique de l’Algérie (vers 1840-vers 1860) ».

Anne-Sophie Gijs (Université catholique de Louvain, ESPO- EURO) :
« L’anticommunisme au Congo belge comme archétype des défis relationnels euro-africains durant la Guerre froide et la décolonisation ».

3e séance – 15 mars 2016
Enjeux énergétiques et espaces convoités : le cas du pétrole

Magrin Géraud (Université Paris 1, laboratoire de géographie PRODIG) :
« Les projets pétroliers du bassin du lac Tchad : entre continuité et rupture ».

Sarah Adjel – (Université Paris 1, IMAF) :
« Stratégies énergétiques algériennes » (titre provisoire)

4e séance – 5 avril 2016
Circulations des idées et des savoirs (2) : réseaux et mouvements politiques transnationaux

Anna Konieczna (University of Oxford) : « Le Mouvement anti-apartheid en France ».

Mehdi Alioua (Université Internationale de Rabat, CJB) :
« Les réseaux de résistance transnationaux des droits de l’homme avec comme terrain les défenseurs des migrants ». (titre provisoire)

5e séance – 10 mai 2016
Espaces de confluences : le cas du Sahara

Camille Lefevbre (CNRS, IMAF): :
« Les frontières au Sahara et au Sahel au regard de l’Histoire ».

6e séance – 17 mai 2016
Enjeux sanitaires transnationaux : circulations et contrôle des épidémies

Céline Paillette (Université Paris1, SIRICE) :
« Organisation internationales et circulations des épidémies : un espace méditerranéen sous surveillance, des années 1900 aux années 1920 ».

Emmanuelle Roth (Graduate Institute of International and Development Studies (IHEID), Genève)
 » (Pré)dire le futur après une épidémie d’Ebola : anticipation et fatalisme en Guinée ».

 

Colloque, « Le Maghreb dans les relations internationales: diplomaties et crises- Tunis- 20 et 21 novembre 2015.

 Colloque  co-organisé par l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (USR 3077, CNRS / MAEDI /
MESR), l’Institut des mondes Africains (UMR 8171 et UME 243, CNRS, IRD, EHESS, EPHE, Université Paris 1 et
Aix-Marseille), l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université de La Manouba et le  concours du
LabEx EHNE axe 4

Le Maghreb, situé à la croisée du monde arabe, des civilisations méditerranéennes,africaines et européennes, occupe une position privilégiée de trait d’union entrel’Afrique, le Machrek et l’Europe. Cette région, bordée au Nord par la Méditerranéeet au Sud par le Sahara, constitue ainsi un vaste réseau d’échanges. Par sa situationgéographique et son histoire, les circulations y sont intenses, les transferts culturelsincessants, les mémoires et les héritages vifs et imbriqués entre eux.
Mais le Maghreb est aussi « un édifice sans cesse menacé ». Comme PierreVermeren le souligne : « Il ne s’agit pas d’ériger l’histoire de cette région en totem,mais il est important de la considérer en tant que telle, car elle n’est pas réductible àl’identité arable du Moyen-Orient« .

L’intention de ce colloque est d’inaugurer une réflexion appelée à se prolonger parune recherche collective sur le Maghreb dans l’histoire des relations internationales. Elle s’inscrit également dans un contexte bien particulier, celui d’une volonté d’accèssimplifié aux archives tunisiennes contemporaines et d’une démarche de la part desMarocains depuis 2012 de récolter et de trier leurs archives nationales.
La publication, en septembre dernier, d’un Livre Blanc des études françaises sur leMoyen-Orient et les mondes musulmans du Groupement d’intérêt scientifique (GIS),reflète l’intérêt du CNRS qui souligne la nécessité de renouveler l’histoire duMaghreb et de « sortir des grilles de lecture et des instruments d’analyse d’unerégion trop souvent à la marge », ce qui est de même notre ambition ici. Une vue nouvelle de l’historiographie du Maghreb colonial et post-colonial est aussi au programme de ce colloque. Par ailleurs, l’historiographie française des relationsinternationales s’intéresse quant à elle de plus en plus aux questionstransnationales, encore persiste un vide.

En interrogeant la Méditerranée en tant qu’objet des sciences sociales, certainstravaux ont permis de démontrer l’interconnexion et l’interdépendance des États.Pourtant, les analyses historiques de cet espace sont le plus souvent marquées par les relations avec les anciennes puissances coloniales. En outre, les étudespubliées sur les relations entre le Maghreb et son environnement géographique sesont beaucoup articulées autour des questions bilatérales puis autour des troisdialectiques récurrentes que sont l’anticolonialisme, l’antiracisme et l’anti-impérialisme. Concernant les dynamiques de la sous-région, peu de travaux sontrecensés sur les interactions Maghreb-Machrek, Maghreb-Afrique subsaharienne,Maghreb-Asie, etc.

Par ailleurs, ces études sont le plus souvent statiques. Comme le souligne Robert Frank, il convient de prendre en compte les « dynamiques », c’est-à-dire la « puissance », la « force » mais  aussi « le mouvement que celle-ci décrit, unmouvement tout aussi facteur de mutations à travers les frontières que la force qui legénère. Les dynamiques désignent aussi les « circulations » qui traversent lesespaces, transforment les sociétés. Beaucoup de ces dynamiques sont à la foisnationales, internationales et transnationales.

Ce colloque est donc l’occasion de faire le point sur des objets de recherche encore embryonnaires .

 

Les circulations européennes à l’âge des Empires coloniaux au XIXème siècle : une lecture genrée

Dans le cadre des axes 4 et 6 du LabEx EHNE,  Virginie Chaillou-Atrous, post-doctorante en histoire contemporaine au CRHIA-Nantes, et Delphine Diaz, MCF en histoire contemporaine à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, organisent le colloque :

Les circulations européennes à l’âge des Empires coloniaux au XIXème siècle : une lecture genrée

Ce colloque se propose d’aborder, sous l’angle du genre, les migrations et les mobilités au sens large entre métropoles et colonies, mais aussi les circulations reliant entre eux les espaces coloniaux. Il sera ainsi l’occasion d’étudier les figures féminines en situation coloniale dans toute leur variété : les femmes qui voyagent et explorent, les femmes européennes qui colonisent, instruisent, soignent ou évangélisent, et les femmes qui par l’intermédiaire des réseaux de traite sont acheminées contre leur gré dans les colonies.

Pour aller plus loin :

Consulter le programme du colloque

Lieu : Université de Nantes – Campus Lettres – Bâtiment Censive – Salle des Conférences

Accès : depuis le centre-ville, prendre le tramway ligne 2, direction Orvault / Grand Val, arrêt « Facultés »

Contact :

  • Virginie Chaillou-Atrous : labexehne4@univ-nantes.fr
  • Delphine Diaz : delphine.diaz@univ-reims.fr
  • crhia@univ-nantes.fr

Appel à communications : Les circulations européennes à l’âge des Empires coloniaux au XIXème siècle : une lecture genrée

Dans le cadre du LABEX EHNE et à l’occasion de la tenue du colloque « Les circulations européennes à l’âge des Empires coloniaux au XIXème siècle : une lecture genrée » les 4 et 5 décembre 2014 à Nantes, V. Chaillou-Atrous, post-doctorante en histoire contemporaine au CRHIA-Nantes, et D. Diaz, post-doctorante en histoire contemporaine à l’Université Paris 4, lancent un appel à communications.

Les propositions de communications (400 mots maximum) sont à renvoyer accompagnées d’une court CV pour le 29 juin 2014 à labexehne4@univ-nantes.fr et delphine.diaz@paris-sorbonne.fr .

Pour aller plus loin :

Télécharger l’appel à communications

Illustration : Alger, scène à l’arrivée d’un steamer (1899) – fonds de la Bibliothèque du Congrès (Etats-Unis d’Amérique)