Archives par mot-clé : atlantique

Les souverainetés indigènes. Royautés, principautés, républiques et empires autochtones dans les mondes atlantiques (Amériques et Afrique, 15ème – 19ème siècle)

Yann Lignereux, Professeur d’histoire moderne au CRHIA et Directeur de l’UFR HHAA (Université de Nantes), Clément Thibaud, Maître de Conférences HDR d’histoire moderne et contemporaine, Directeur-adjoint du CRHIA (Université de Nantes) et coresponsable du projet STARACO, Grégory Wallerick, membre associé au CRHIA (Université de Nantes), et Luis Mora Rodriguez, Institut d’Etudes Avancées de Nantes, organisent un colloque international sur :

Les souverainetés indigènes.

Royautés, principautés, républiques et empires autochtones dans les mondes atlantiques

(Amériques et Afrique, 15ème – 19ème siècle)

Le colloque se propose de dresser un état des lieux du sujet pour rassembler autour de la souveraineté indigène des chercheurs en sciences humaines et sociales et en droit notamment, afin de saisir les constructions parallèles et associées de la souveraineté des deux côtés de l’Atlantique entre la fin des universaux médiévaux et leur régime de gouvernance au cours des 15ème et 16ème siècles et les lendemains des expériences politiques des « Révolutions atlantiques » inaugurant de nouveaux rapports à l’Autorité dans la première moitié du 19ème siècle. Ce regard doit être considéré, en effet, moins comme inerte ou s’attachant à la seule description immunisante d’une extériorité exotique que partie prenante, de manière fondamentale, d’une construction singulière de la Souveraineté moderne européenne elle-même dont la mise en place est profondément associée aux questionnements provoqués ou renouvelés par ces nouveaux horizons du monde, géographiques, religieux et politiques.

Consulter le programme

INSCRIPTION EN LIGNE OBLIGATOIRE : CLIQUER ICI

Pour aller plus loin :

Lieu :

  • Château des ducs de Bretagne – 4 Place Marc Elder – 44000 Nantes

Partenaires :

  • Projet STARACO (région Pays de la Loire)
  • Château des ducs de Bretagne à Nantes,
  • IEA Nantes,
  • Institut des Amériques
  • Casa de Velázquez

Contact :

  • Aanor LE MOUEL : Aanor.Lemouel@univ-nantes.fr

La ville atlantique européenne : une comparaison entre l’Espagne et la France (1650-1850)

Guy Saupin, Professeur d’histoire moderne au CRHIA-Nantes, et Pedro Alfonso de Diego González, post-doctorant en historie moderne au CRHIA-Nantes, organisent des journées d’études les 26 et 27 février 2015 sur le thème :

La ville atlantique européenne :

une comparaison entre l’Espagne et la France (1650-1850)

La rencontre a pour but de contribuer à la discussion de la notion de ville atlantique dans une dimension européenne à partir d’une comparaison entre deux puissances maritimes du monde atlantique inscrites dans un système en même temps globalisé et fragmenté, tout en présentant des caractéristiques communes et divergentes. On y interrogera le modèle de ville atlantique dans une perspective évolutive au sein de recompositions hiérarchiques, à travers l’intégration dans un Atlantique de la défense mais aussi dans le renouvellement social et culturel de l’élite négociante, tout en inscrivant ces dynamiques dans les mutations des formes urbaines.

Ce travail s’inscrit dans l’activité scientifique du CRHIA au sein du Labex ENHE et de son axe 4 : « L’Europe, les Européens et le monde ».

Télécharger le programme

Pour aller plus loin :

Appel à communications « La géopolitique religieuse dans le monde moderne (1500-1800) »

Lauric Henneton, MCF en civilisation anglaise au laboratoire ESR (Université de Versailles–Saint-Quentin) et membre associé au CRHIA, lance un appel à communications pour le colloque :

La géopolitique religieuse dans le monde moderne (1500-1800)

Organisé le 13 mars 2015 au Service Historique de la Défense (Château de Vincennes).

Les Européens de la première modernité vivaient dans un monde saturé de religion. Pourtant, le rôle de la religion dans la géopolitique et la diplomatie de l’époque demeure mal compris. En effet, le rôle des enjeux religieux ainsi que des ecclésiastiques a longtemps été négligé au profit de considérations économiques, commerciales, dynastiques et/ou territoriales. Les facteurs religieux ont-ils joué un rôle moteur dans la pensée et la prise de décision géopolitiques, ou n’ont-ils eu qu’une fonction décorative visant à légitimer des préoccupations plus clairement séculières?

Cette journée d’étude entend explorer dans quelle mesure le concept de “géopolitique religieuse” peut s’appliquer à l’Europe moderne et à ses extensions impériales, de l’espace atlantique à la Méditerranée et à l’Océan Indien, et en circonscrire les variations spatiales et chronologiques. La géopolitique est ici envisagée à la fois dans son sens littéral (processus de prise de décision relatif à un lieu d’importance stratégique) et assez large pour inclure le champ connexe de la diplomatie et de la guerre.

Les organisateurs souhaitent que les propositions de communications se penchent sur le concept de “géopolitique religieuse” en prenant en compte, entre autres:
– Le poids des arguments religieux dans les processus de prise de décision, tant au niveau central que local, sur le terrain
– Le rôle des missionnaires, prêtres, pasteurs et autres agents ecclésiastiques dans des fonctions diplomatiques et militaires (négociateurs, espions, informateurs, conseillers)
– Le rôle des communautés de réfugiés pour la foi dans les politiques impériales (huguenots, Juifs séfarades, Moraves…)
– Les marches et frontières confessionnelles en tant que terroirs propices à une “géopolitique religieuse” (autrement dit la géographie du concept)
– L’opposition binaire entre sphères catholique et protestante, mais également les cas de coopération transconfessionnelle (avérée ou envisagée)
– La perception de l’Autre articulant identités nationale et confessionnelle, la cristallisation des identités nationales autour des identités confessionnelles.

Les propositions ne doivent pas excéder 500 mots et doivent parvenir aux organisateurs avant le 15 septembre 2014, accompagnées d’une brève présentation bio-bibliographique.
Les communications feront l’objet d’une circulation préalable parmi les participants. A cet effet, les textes doivent parvenir aux organisateurs avant le 15 février 2015. La langue principale des échanges sera le français. Toutefois, les organisateurs accepteront des communications en anglais.

Contact : Lauric Henneton, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Laboratoire ESR: lauric.henneton@uvsq.fr

Comité scientifique:

  • Lauric Henneton (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines),
  • Susanne Lachenicht (Université de Bayreuth, Allemagne),
  • Owen Stanwood (Boston College, Etats-Unis)
  • Laurent Veyssière (Ministère de la Défense, France)
  • André Rakoto (Service Historique de la Défense, France)