Archives par mot-clé : 16ème siècle

La diffusion des produits ultramarins en Europe (16e-18e siècle)

Marguerite MARTIN, docteure en histoire moderne de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Maud VILLERET, docteure en histoire moderne de l’Université de Nantes et membre associée au CRHIA (Université de Nantes), viennent de publier le numéro 60 de la collection Enquêtes et Documents sur le thème :

La diffusion des produits ultramarins en Europe

(16e-18e siècle)

Résumé :

Du 16e au 18e siècle, l’essor des consommations européennes s’accompagne d’un renouvellement des marchandises disponibles. L’arrivée massive de produits tropicaux alimentaires (sucre, café, tabac), des matières premières du textile (coton, colorants), et des produits manufacturés (cotonnades imprimées, porcelaines) contribue à la transformation des goûts européens. L’objectif de l’ouvrage est de saisir les différentes étapes de la circulation des produits ultramarins : l’arrivée dans les métropoles européennes, la transformation dans les ateliers et les manufactures, la distribution. La diffusion de ces produits lointains, souvent chers et fragiles, permet d’éclairer le fonctionnement des économies européennes, en particulier les capacités d’adaptation des acteurs du commerce et de l’industrie. La redistribution des produits ultramarins traverse les frontières impériales ou étatiques et leur acheminement se poursuit malgré les conflits. Mais l’intégration de ces nouveaux produits dans la consommation et les usages des Européens ne va pas de soi. Pour comprendre comment les produits ultramarins ont été adaptés au goût des Européens, les auteurs réunis dans cet ouvrage ont étudié les stratégies déployées par l’ensemble des acteurs marchands, épiciers, manufacturiers, négociants. Leurs contributions montrent les différents rythmes de diffusion des produits ultramarins à la période moderne en fonction des espaces européens, urbains et ruraux, connectés ou non à un empire colonial.

Contact : Maud Villeret > villeretmaud@gmail.com

Pour aller plus loin

Appel à articles « Nouvelles histoires de la Nouvelle-France »

Françoise LE JEUNE, Professeure de civilisation nord-américaine au CRHIA (Université de Nantes), lance un appel à articles pour le numéro 82 de la revue Etudes canadiennes /  Canadian Studies :

Nouvelles histoires de la Nouvelle-France

What’s new about New France ?

La Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies souhaite mettre en lumière les recherches récentes de jeunes doctorants ou de chercheurs chevronnés sur l’histoire de la Nouvelle-France comprise ici dans toute son étendue géographique, de l’ Acadie à la Louisiane, du Canada à Terre-Neuve…. L’optique de cette publication est de renouveler la littérature scientifique sur des sujets bien connus ou trop connus, ou sur des thématiques peu étudiées jusque là.

La question est simple : Y-a-t-il eu depuis dix ans un renouvellement de l’historiographie sur les sociétés et cultures de la Nouvelle-France (1534-1763), sur les relations avec la France de l’ancien régime, sur le monde atlantique, ou sur la question autochtone.

Il s’agira de démontrer dans chaque article en quoi le chercheur renouvelle les perspectives plus connues ou plus anciennes sur son sujet.

Les propositions d’articles (250 à 300 mots) contenant un titre et un résumé décrivant l’objectif de l’article, et incluant une courte biographie (100 mots maximum) peuvent être envoyées en PJ à l’adresse suivante :

La date limite pour la réception des propositions est le 15 février 2017. Le comité confirmera rapidement leur pré-selection aux auteurs. Les articles complets (d’environ 8000 mots) devront être envoyés pour le 15 mai 2017. Ils seront soumis à la lecture du comité scientifique de la revue. Les textes retenus paraîtront en version papier (et en ligne sur revues.org) dans la Revue n°82 de juin 2017.


The editors of Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies seek papers (in French or in English) that explore the ways in which doctorate students or established scholars have renewed our perspectives on the history of New France (1534-1763) over the past ten years. Topics might range from colonial societies to French imperial governance, from connections with the Atlantic world to the arts, as well as the relationship with the natives.

We expect to read contributions in which authors demonstrate how they believe their research revisits the « traditonal » historiography on New France (from Canada to Acadia, from Newfoundland to Louisiana and beyond the Great Lakes) or to the contrary develops new trends.

The editors would like to receive proposals (250 to 300 words) which provide a working title and a brief overview of the article’s aims, along with a short biographical note (100 words) in the same .doc sent to :

Deadline for submitting a proposal is February 15, 2017. Selected proposals will receive a go-ahead shortly afterwards. Full articles (about 8000 words) will need to be submitted by May 15, 2017. After a peer-review process, selected articles will be published in a printed form (and online), in the June 2017 special issue of Revue Etudes Canadiennes / Canadian Studies.

Pour aller plus loin :

 

Parution : La conquête des Amériques. Amérindiens et conquérants au 16ème siècle

Grégory Wallerick, docteur en histoire moderne et membre associé au CRHIA (Université de Nantes) vient de publier :

La conquête des Amériques.

 Amérindiens et conquérants au 16ème siècle

L’année 1492 sonne comme une date majeure dans l’histoire du monde : la rencontre entre l’Europe et le continent américain, sous la bannière dressée par Christophe Colomb. C’est aussi la première mondialisation, c’est-à-dire la possibilité de considérer l’ensemble des terres dans le monde. De ce contact, deux conséquences sont directement appréciées.

Le premier retentissement concerne la découverte, pour les Européens, de différents peuples, appelés Indiens, qui semblent vierges de civilisation et de religion. Ces populations constituent autant de brebis égarées à convertir dans la foi catholique, alors que la menace musulmane se fait pressante et les dissensions au sein du christianisme augmentent. Une des conséquences immédiates pour les indigènes concerne la disparition des empires en place, comme ceux des Aztèques (ou Mexica) et des Incas, tant par les actions des conquérants que par l’apport involontaire de maladies.

La seconde conséquence est l’extension de l’Ancien monde. Les royaumes d’Espagne et du Portugal sont les premiers à être autorisés, par le Pape, à s’installer dans les espaces américains. D’autres grandes puissances européennes, comme les royaumes de France et d’Angleterre et, plus tard, la République des Provinces-Unies, cherchent, au cours du 16ème siècle, à s’implanter dans le Nouveau-Monde, de manière éphémère ou durable.

Ce sont donc les conséquences de cette rencontre qui nous intéressent particulièrement, notamment la manière dont les Européens parviennent à s’implanter, parfois après de vaines tentatives, sur un espace de convoitises et de rivalités. Le siècle de la conquête et de l’ appropriation des Amériques bouleverse profondément les deux protagonistes, l’Ancien et le Nouveau-Monde. La vision de la conquête à la fin de ce siècle contribue à créer une image persistante des nations conquérantes.

Partenaires :

Contact :

  • Grégory WALLERICK : gwallerick@gmail.com