Parution : Circulations savantes entre l’Europe et le monde, 17e-20e siècles

Thomas PREVERAUD, MCF en histoire des mathématiques à l’Université d’Artois et membre associé au CRHIA (Université de Nantes), vient de publier le numéro 56 de la collection Enquêtes et Documents suite à une journée d’études organisée avec le soutien de l’axe 4 du LabEx EHNE :

 Circulations savantes entre l’ Europe et le monde,

17e-20e siècles

L’étude de la construction de l’ identité européenne doit être envisagée sous l’angle de la circulation des savoirs, idées et pratiques produits dans les champs scientifiques, techniques ou culturels et transférés entre espace européen et extra-européen. Cet ouvrage en offre un éclairage au moyen d’études de cas variés, avec une perspective temporelle volontairement longue : les techniques de raffinage du sucre au 17e siècle (M. Tanguy), la géométrie et l’astronomie transmis en pays d’Islam aux 18e et 19e siècles (P. Ageron), les pratiques des sciences expérimentales à la charnière du 19e siècle (T. Bru), les procédés de synthèse de l’ammoniac le long de la vallée ligérienne dans les années 1950 (P. Martin), ou encore le développement au 20e siècle de champs disciplinaires incarnés institutionnellement (E. Plosceanu) ou par des pratiques militantes (A. Vrignon).

Puisque ces transferts agissent à l’interface de territoires en mutation, les auteurs du présent ouvrage proposent ainsi de redessiner ces frontières et questionnent la verticalité des transferts savants entre territoires récepteur et émetteur. Les six contributeurs insistent sur les processus de recomposition locale des connaissances et de leur redistribution à une échelle qui dépasse celles des territoires où sont produits et reçus les savoirs, mettant à jour le rôle des médiateurs, acteurs décisifs à l’interface entre l’Europe et le reste du monde.

 

Pour aller plus loin : cliquer ici

Contact :

Partenaires :

Atelier de travail, Entrer en guerre, XVIe siècle – XVIIIe siècles – Jeudi 30 mars 2017 9h30 – 16h30

Dans le cadre du séminaire « Etudier la guerre », Eric SCHNAKENBOURG, Professeur d’histoire moderne et Directeur du CRHIA (Université de Nantes), organise un atelier de travail à Nantes sur le thème :

Entrer en guerre,

16ème – 18ème siècles

L’objet de cette journée d’études porte sur les modalités du passage de la paix à la guerre. Il ne s’agit pas de travailler sur les causes des conflits, mais de réfléchir aux transitions de l’une à l’autre pour savoir comment, à l’époque moderne, les États, les sociétés et les individus sont saisis par l’épreuve de la guerre. L’effet perlocutoire d’une déclaration de guerre n’est pas immédiat, autrement dit il ne suffit de proclamer l’état de guerre pour qu’il devienne réalité. L’entrée en guerre n’est pas uniquement réductible à une rupture nette, elle entraine des mutations, des mobilisations et des adaptations sur lesquelles il faut s’interroger en les considérant au moment où elles commencent à se mettre en place. L’un des enjeux de cette journée d’études est de saisir les décalages de l’entrée en guerre en fonction des objets considérés.

Consulter le programme
Lieu : MSH Ange-Guépin – 5, Allée Jacques Berque 44000 Nantes – Salle de conférence
Partenaire : TEMPORA (EA 7468, Université Rennes 2), CREC (Ecoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan), MSH Ange-Guépin
Contact : Eric SCHNAKENBOURG : eric.schnakenbourg@univ-nantes.fr