Les ports européens et les Antilles : quelles connexions ? (17ème – début 18ème siècles)

Marion TANGUY, docteure en histoire moderne et membre associée au CRHIA (Université de Nantes) et Bernard MICHON, MCF d’histoire moderne au CRHIA (Université de Nantes), organisent une journée d’études le 16 février 2017 sur le thème :

Les ports européens et les Antilles : quelles connexions ?

 17ème siècle – début 18ème siècle

Avant le 18ème siècle, âge d’or des plantations et de la traite des Noirs, les Antilles forment au 17ème siècle un nouveau monde à coloniser et à exploiter. Au travers des prises de possessions et des conflits intra-européens, cette journée a pour objectif de montrer la participation des ports européens, de leurs marchands et de leurs flottes à cette aventure.

Le but sera de dégager les mécanismes communs ou au contraire de faire ressortir les disparités propres à chaque port ou à chaque espace dans leurs relations avec les Antilles.Le temps court du 17ème siècle et le cadre large des ports européens permettra de déterminer plus finement avec quelles intensités et à quelles périodes les connexions s’établissent. Cela permettra d’évoquer l’évolution et la hiérarchie portuaire européenne. Par exemple, pourquoi Dieppe ainsi que d’autres ports de la Manche déclinent dans leurs liaisons antillaises au profit des ports atlantiques dans le derniers tiers du 17ème siècle ? Comment se situent les ports atlantiques dans la droiture européenne ? On essaiera d’aboutir à une vision européenne des connexions en droiture. Il s’agira de mieux connaitre ce siècle charnière qui permit à certains ports de basculer dans cet Atlantique colonial de manière intense, et de s’ouvrir à la grande traite négrière au 18ème siècle, tandis que pour d’autres au contraire cela est synonyme de replis et de fin de leur prédominance antillaise.Il est important de dépasser la vision cloisonnée entre les différentes colonies, en fonction de leurs métropoles. Les échanges entre les colonies, la contrebande, la souveraineté partagée sur certains espaces retiendront ainsi toute notre attention.

Consulter le programme de la journée

Pour aller plus loin :

La chancellerie consulaire française (16e-20e siècle) : attributions, organisation, agents, usagers

Fabrice JESNE, MCF en histoire moderne au CRHIA (Université de Nantes) et Directeur des études pour les époques moderne et contemporaine à l’Ecole française de Rome, vient de publier, avec A. BARTOLOMEI, M. GRENET et J. ULBERT, un dossier dans le dernier numéro des Mélanges de l’Ecole française de Rome (128-2 / 2016) :

La chancellerie consulaire française (16e-20e siècle) :

attributions, organisation, agents, usagers

Ce dossier, qui est issu d’une journée d’études organisée à Nantes en juin 2015 dans le cadre de l’axe 4 du LabEx EHNE, traite d’une institution qui a joué un rôle important dans l’encadrement des échanges commerciaux et maritimes ainsi que dans la fabrique de l’administration et de la nationalité aux époques moderne et contemporaine.

Accéder au dossier sur revues.org : cliquer ici

En savoir plus sur les Mélanges de l’Ecole française de Rome : cliquer ici

Partenaires :

Contact : Fabrice JESNE : fabrice.jesne@univ-nantes.fr